Cheval de trop

Je vis à l'état sauvage

Je suis le cheval de trop
Oui, je suis la goutte d’eau
Qui fait déborder ton vase

J’ai le vent sous les sabots
L’accent du New Mexico
Je vis à l’état sauvage

Et souvent la nuit jument
Je m’endors à la belle étoile
Je vais trouver l’océan
Sous ta robe alezane

Je suis le cheval de trop
Pour démêler l’écheveau
Le silence avant l’orage

Il faudra te lever tôt
Feinter le caballero
Qui rôde dans les parages

Et souvent la nuit jument
Je m’endors à la belle étoile
Je vais trouver l’océan
Sous ta robe alezane

Oh, qu’est-ce qu’on va faire de moi ?
Je suis toujours cheval de toi
Oh, qu’est-ce qu’on va faire de moi ?
Sans gaucho dans la pampa
Je suis toujours cheval de toi

Et souvent la nuit jument
Je m’endors à la belle étoile
Je vais trouver l’océan
Sous ta robe alezane

©Emmanuel Fritsch 2020 [première année de présentation au public]. Tous les droits d’auteur de ce texte sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de celui-ci autre que la consultation individuelle et privée est interdite.


Photo : libre de droits

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :