Mon bungalow

C'est vrai qu'il est beau

Une maison de plain-pied
Deux chambres au rez-de-chaussée
Salle de bain, cuisine équipée
Quelques vices plutôt bien cachés

Une terrasse en paliers
De la place pour stationner
J’ai du gazon qui pousse
Des gouttières de six pouces

Tous les agents immobiliers
Demandent : « Quand est-ce que vous vendez ? »
J’ai bientôt fini de le payer
Pas tout à fait…

C’est vrai qu’il est beau
Oh, oh, mon bungalow
Je veux plus sortir de chez moi
Ici, j’ai tout ce qu’il me faut

Et je vis des hauts
Oh, oh, dans mon bungalow
Loin des mortels combats
À Montevideo

Un sous-sol isolé
Aire de jeu et coin home-ciné
Salle de lavage et atelier
Des étagères pleines à craquer

Un studio pour enregistrer
Mes états d’âme au monde entier
Yé plou la frousse qué vienne à mes trousses
El coronavirousse

Tous les agents immobiliers
Demandent : « Quand est-ce que vous vendez ? »
J’ai bientôt fini de le payer
Pas tout à fait…

C’est vrai qu’il est beau
Oh, oh, mon bungalow
Je veux plus sortir de chez moi
Ici, j’ai tout ce qu’il me faut

Et je vis des hauts
Oh, oh, dans mon bungalow
Loin des mortels combats
À Montevideo

© Emmanuel Fritsch 2020 [première année de présentation au public]. Tous les droits d’auteur de ce texte sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de celui-ci autre que la consultation individuelle et privée est interdite.


Photo : Mon bungalow, juin 2017 © Emmanuel Fritsch

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :