Je me souviens d’une fille dont le nom m’échappe
qui travaillait chez Mexx dans les environs de Gap.
Autour de son bras, un petit chien qui jappe
du nom de Tex.

À première vue, elle n’a pas dû compter pour moi
autant que pour elle j’ai compté.

Je me souviens d’un mec un peu dans les vapes,
qui s’appelait Alex et travaillait chez Gap
dans les environs d’Aix.
Il commandait toujours la même pizza :
moitié olives, moitié anchois.

À deuxième vue, ces deux-là étaient faits
pour se rencontrer.

Un jour, la fille de chez Mexx – appelons-la Agathe –
qui habite à Gap, rencontra Alex
le mec de chez Gap qui habite à Aix.
Dans les environs d’Aix ? Non.
Dans les environs de Gap ? Non plus.
Dans les Adirondacks.

Elle rêvait de varappe. Lui voulait faire un trek
et la tournée des lacs en partant de Raquette
jusqu’à Saranac, emportant dans son sac
un reste de pizza : moitié olives, moitié anchois.

Au détour d’un sommet, v’là t’y pas qu’elle dérape,
lui tombe entre les pattes la vendeuse de chez Mexx.
Le mec de chez Gap lui colle un sparadrap
et déjà se confondent leurs écharpes.
Celle de Mexx et celle de Gap.

Je me souviens d’une fille dont le nom m’échappe
qui travaillait chez Mexx dans les environs de Gap
et qui cherchait toujours ses clés.
Elle serait heureuse d’apprendre
que je pense encore à elle après toutes ces années.
Cette fille qui est passée à la trappe
et que j’ai oublié d’aimer.

© Emmanuel Fritsch 2016 [première année de présentation au public]. Tous les droits d’auteur de ce texte sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de celui-ci autre que la consultation individuelle et privée est interdite.


Photo : Chaises adirondack, Lake Placid, États-Unis, 09/2012 © Emmanuel Fritsch

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :