La fille des RH

Elle a des lèvres licencieuses

Elle arrive
à l’heure h.
Elle mâche
ses mots et son
chewing-gum.

La fille des RH
marche
d’un pas
mécanique.
Lourd de sens.

En claquant des hâch-
oirs comme une mach-
ine agricole.

Elle hoche
les épaules
et fauche
– c’est son rôle –
le bon grain
comme l’ivraie.

Le discours est huilé.
Le geste précis.
La procédure suit.

Soudain,
elle pointe son index,
harangue la foule.

Ça y est !
Une première victime
s’écroule.

Trop vieille, Mireille.
Improductive, sans doute.
C’est la fin du parcours.
La pauvre bête lâche
un râle de désespoir.

Elle laisse ses
tâches en cours et
fait ses boîtes de-
vant le troupeau
qui l’entoure puis
elle éclate en
sanglots lourds et
elle se mouche et
elle se fâche, sa
bouche est un ca-
non qui crache un
feu roulant de
mots fleuris…

Quand l’indésirable Mireille
se décide enfin à quitter son enclos,
sous les yeux stupéfaits de ses congénères,
elle croise l’équipe d’entretien qui rapplique déjà
pour nettoyer la zone.

On l’escorte vers la sortie.
Par la petite porte,
pour ne pas contaminer les autres.

Je m’en souviens
comme si c’était hier.
On aurait pu entendre
une mouche voler.

Sa beauté roide et silencieuse
nous balayait d’un regard
bleu laser.

Et moi j’attendais son baiser,
suspendu à ses lèvres
licencieuses.

© Emmanuel Fritsch 2019 [première année de présentation au public]. Tous les droits d’auteur de ce texte sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de celui-ci autre que la consultation individuelle et privée est interdite.


Photo : belles des champs à Brénod (01), France, juillet 2011 © Emmanuel Fritsch

2 Comments on “La fille des RH

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :