J’pense Sahel

Dans d'émouvants sables mouillés

J’écris des mots célibataires
Dans un hotel particulier
Particulièrement solitaire
Le désert peuple mes pensées

Elle m’a laissé un goût amer
Un sentiment d’inachevé
Un grain de dune et de poussière
Dans mes rouages déchaînés

J’pense Sahel toute la journée
J’prends mes déserts pour des réalités
(bis)

J’ai posé mes mains sur ses hanches
J’ai creusé ses reins dénudés
J’ai tellement soif d’elle que j’étanche
En m’abreuvant de ses baisers

Au petit matin, elle déclenche
Un long soupir plein de regrets
Quand elle met fin à ma nuit blanche
Et prend la fuite dans mes idées

J’pense Sahel toute la journée
J’prends mes déserts pour des réalités
(bis)

Si elle savait qu’en son absence
Je m’envoie des piles de courrier
Des asiles-colis en partance
Pour l’affranchir de mes pensées

Si elle pouvait donner sa chance
À son désir inavoué
Qui la laisse trempée dans sa transe
Dans d’émouvants sables mouillés

J’pense Sahel toute la journée
J’prends mes déserts pour des réalités
(bis)

© Emmanuel Fritsch 2019 [première année de présentation au public]. Tous les droits d’auteur de ce texte sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de celui-ci autre que la consultation individuelle et privée est interdite.


Photo : Tous droits réservés © Emmanuel Fritsch

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :